• Accueil
  • > Archives pour juillet 2013

Triathlon M de Thonon-lès-Bains 2013

15072013

Ce week-end je m’étais inscrit sur le triathlon M de Thonon-lès-Bains, une épreuve inédite pour moi.

J’arrive sur l’épreuve mieux préparé en natation et en course à pied. J’ai pu caser 2 séances de fractionné sur piste depuis le triathlon M d’Annecy. Je traine néanmoins une grosse fatigue que j’arrive tout de même à gérer à coup de nuits de 10h.

Nous partons avec Lionel à 9h de Villeurbanne. Il faut environ 2h pour rejoindre le site de départ. Je découvre le lac Léman. Sublime !

Le site est assez petit. Le parc à vélo n’offre que peu de place à chaque concurrent.

Après avoir installé le vélo, nous allons gouter l’eau du lac. Nous découvrons qu’à la sortie de l’eau il faudra monter un gros pétard d’une vingtaine de mètre.

Triathlon M de Thonon-lès-Bains 2013 thonon-6-300x225

L’eau est complètement translucide. Je tombe tout de suite sur un banc de poissons. Je comprends mieux pourquoi tous ces rapaces tournent au dessus du lac.

Nous nous positionnons sur la ligne de départ. La confusion règne parmi les concurrents sur le parcours à emprunter. En effet, nous partons de la droite de la plage et nous devons aller chercher les bouées à gauche, non visibles du départ. Beaucoup de concurrent pense devoir aller sur une bouée blanche qui nous fait face. J’essaie d’expliquer les consignes autour de moi mais dès le départ lancé je vois bien que les types autour de moi tirent tout droit vers la bouée blanche. Je me fais submerger comme jamais par le flot des triathlètes. Je n’arrive pas à me dégager. Grosse, grosse panique! Je lève la main vers un canoë pas loin. Il ne me voit pas. S’il était venu à moi, j’abandonnais. Il faudra que je me sauve tout seul. Je me redresse et tire tout droit jusqu’à être en dehors du flot de nageurs. Là je fais du surplace jusqu’à ce que ca aille mieux. Je retrouve mes esprits et décide de continuer.

thonon-8-300x225

Je repars et retrouve une natation correcte. Plus de soucis de bousculade après. J’arrive quand même à sortir de l’eau en 41ème position mais en perdant plus de 2 minutes par rapport à mon niveau.

Lionel sort juste derrière moi. Il me dit avoir aussi été pas mal bousculé. Le pétard passe bien.

Je pense que ma T1 est correcte.

Je me lance sur le vélo encore perturbé par mes déboires en natation. Je n’ai plus très faim. L’envie va revenir dans les premières pentes. Je remonte quelques paquets. Certains vont me faire les descentes à bloc pour ensuite s’effondrer dès que la route remonte. Ca a eu le don de m’énerver et de me remotiver. J’écrase de plus en plus la pédale. Les triathlètes sont de plus en plus dispersés. Vers le km 20, je reviens à auteur d’Olivier qui a encore réalisé une super natation (13ème). Je vais finir les 10 derniers km avec 2 triathètes que je double en montée et me repassent dans les descentes. La dernière est assez savoureuse avec une belle vue sur le lac. Dommage que l’on n’est pas plus de points de vue de ce type sur le parcours.

J’arrive au parc sous les encouragements déchainés de la troupe des supporters de l’ASVEL. Ca me booste de manière incroyable. La T2 se passe pas trop mal.

J’attaque très vite. Pascal m’annonce 20ème avec quelques coureurs à allure lentes devant que  je peux reprendre. Petit passage délicat dans la forêt avec un devers latéral puis un petit pétard de 5m, suffisant pour cisailler les jambes. Je reprends très vite les 2 coureurs qui roulaient avec moi sur la fin du parcours vélo. Arrivé dans la partie urbaine, je reviens sur Théo, 3ème de la course à cet instant, dans sa 2ème petite boucle intra urbaine. Je le passe et lui propose de le ramener sur les 2 de devants qui sont à 200m. Il a déjà beaucoup donné sur le vélo et le début de la CAP et veut suivre son tempo. J’ai vraiment des bonnes jambes et les pulsations son plus basses qu’à Annecy malgré la chaleur importante. Il faudra attendre la fin de la 2ème boucle urbaine et le retour sur la base nautique pour que j’entrevoie les concurrents devant moi. J’en reprends un premier qui me fait un sprint, passant être quasiment arrivé. Il reste en fait 1,5 km. Ce micro incident me fait louper le dernier ravito. Je vais finir à sec. Sur le terrain de foot, je vois un concurrent du TMT. J’accélère et le reprend à 400m de la ligne. J’arrive à bloc en 15ème position.

Au final, j’aurais eu de supers sensations malgré ma grosse panique au départ natation.

Maintenant je vais faire un petit break. J’ai accumulé pas mal de fatigue depuis Milan-San Remo et je commence à avoir quelques bobos aux tendons (Achille droit, adducteur, genou gauche).

Le retour à la compétition se fera à Aix les Bains début septembre.

Les stats

Général
2h17’23″, 15ème/367

Natation (1,5 km)
23’37″,  41ème
http://connect.garmin.com/activity/342518653

T1
1’39″ (estimation)
http://connect.garmin.com/activity/342518655

Vélo (42 km, 561 m D+)
1h11’41″ : 35,3 km/h de moy et 11ème;

Cardio : 167 puls/min en moy, max 181 puls/min.
http://connect.garmin.com/activity/342518658

T2
1’51″
http://connect.garmin.com/activity/342518666

CAP (9,7 km)
37’51″ : 15,4 km/h de moyenne et 12ème;

Cardio : 177 puls/min en moy, max 188 puls/min.
http://connect.garmin.com/activity/342518670

 







taourirtigerclub |
EPS à St François de Sales |
Clairobscur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FC GLONVILLE
| Grenoble, Bastille, Rachais...
| E S Tirepied football saiso...