Aquathlon M d’Anse 2014

22062014

Ce matin je disputais l’aquathlon M d’Anse : 2 km de natation et 10,3 km de CAP. Cette course était prévue à mon planning en vue de la préparation de L’Engadin SW mais j’ai un peu patiné au démarrage pour m’inscrire et j’ai failli louper l’épreuve.

Pour cette course nous avons prévu avec Nico, mon partenaire sur l’Engadin, de courir en condition de course. Les conditions climatiques étant chaudes, nous décidons de partir en trifonction et runnings, laissant la combo au placard. Par contre cette configuration n’avait jamais été testée à l’entrainement.

Nous décidons de partir à droite à l’écart afin de ne pas nous perdre dans le peloton des 85 partants.

Le départ est lancé. J’avais prévenu Nico de ne pas partir trop vite pour ne pas noyer le diesel que je suis. J’ai bcp de mal à suivre sur les 200m premiers mètres. Je réalise très vite que la combinaison trifonction/runnings est particulièrement handicapante. On a l’impression de faire du surplace, la remontée des runnings sur les battements est difficile. Après la 2ème bouée, je retrouve un souffle normal. Avec Nico nous nageons côte à côte.

Sortie à l’australienne. On attend un commentaire qui dit « Oh non le mec nage en basket pour gagner du temps à la transition, c’est nul ».

C’est reparti pour le 2ème tour. Nous sommes dans un désert aquatique. La masse est loin devant nous. J’assure le tempo sur le 2ème tour. La nage est posée. J’essaie des choses au niveau des battements pour améliorer l’hydrodynamisme mais rien ne me convainc.

Sortie de l’eau. Le chrono indique 37’. J’en crois pas mes yeux !! J’essaie de me rassurer en me disant qu’on a nagé 2,2 ou 2,3 km. Je lève la tête et je vois Véro devant nous. Là je comprends qu’on a pris cher. Tous les membres de l’ASVEL sont sortis devant nous.

Transition ultra rapide mais Nico arrive à faire bcp plus vite car il n’embarque que le dossard.

Dès la sortie du parc les premiers nous prennent déjà un tour. On range les ambitions au placard :-D

On part sur un bon tempo que nous conserverons jusqu’à la fin. Nous remonterons pas mal de concurrents. Je dois faire un arrêt laçage à la fin du 2ème tour. Ca me permettra de faire une petite série de fractionnée.

Sur le dernier tour Nico souffre un peu plus. Je l’encourage autant que je peux. Il s’accroche comme un dingue.

On termine main dans la main en 1h22.

On va se régaler dans 3 semaines sur l’Engadin !!

Côté ASVEL joli tir groupé, avec notamment 2 asveliens dans les 5 premiers.

Les stats

Général
1h23’30″, 25ème/69 classés.

Natation (2 km)
37’04″ : 3,2 km/h de moyenne, 45ème/69.
http://connect.garmin.com/activity/526161224

CAP (10,34 km)
44’15″ : 14 km/h de moy, 17ème/69.

Cardio : 165 puls/min en moy, max 184 puls/min.

http://connect.garmin.com/activity/526161261




Sur le chemin de l’Engadin swimrun

12062014

1024px-Engadine

J’écris un post pour faire le point sur la préparation pour l’Engadin swimrun qui aura lieu de 12 juillet prochain.

Les organisateurs ont enfin révélés le parcours complet. Celui-ci a été profondément revu par rapport au parcours initial. Originellement il était prévu 40km de CAP avec 2000m de D+ dont 1000m sur un secteur de 7km et 6 km de natation, dont une section de natation à 2600m. Maintenant le parcours a été rallongé à 46 km de CAP mais pour « seulement » 1400m de D+. La natation la plus haute aura maintenant lieu à 1900m. Les organisateurs sont redevenus raisonnable car les lacs à 2600m peuvent présenter des températures de 5 à 9°C. On pouvait penser que celles-ci seraient dans fourchette basse puisque la vallée de l’Engadin est réputée froide.

Les secteurs seront découpés de la manière suivante :

Secteur

Run (m)

Swim (m)

Dénivelé (m)

Start Lej Cavloc

4300

350 D+, 250 D-

Lej Cavloc

270

Lej Cavloc – Maloja

4950

150 D-

Maloja

550

Maloja – Isola

6000

200 D+, 200 D-

Isola – Chaste

830

Chaste – sils – yacht club

8000

200 D+, 200 D-

Lej Silvaplana

920

Lej Silvaplana – Silvaplana

6750

375 D+, 375 D-

Cut Off

13h45

Lej Champfer

1400

Lej Champfer – Lej St Moritz

3600

35 D+, 45 D-

Lej St Moritz

1250

Lej St Moritz – Lej Stass

1450

35 D+

Cut Off

15h40

Lej Stass

550

Lej Stass – Lej Champfer

8300

130 D+, 110 D-

Lej Champfer 2

400

Lej Champfer – Finish

2700

 

Total

46050

6170

1450 D+

 

La préparation pour une épreuve de ce genre est totalement jouissive. L’approche est relativement différente d’un aquathlon classique puisque la course se court en binôme et qu’il faut gérer tout le matériel qui est emmené. Il s’agit donc de nager en chaussures et sac à dos et courir en combinaison.

Les premières séances d’entrainement swimrun ont eu lieu sur le lac de Miribel. Nous avons pu prendre pas mal d’informations lors de ces premières séances. Les runnings flottent complètement alors que j’avais imaginé qu’elles feraient couler les jambes. Le pull buoy ne sera donc pas utile. Ma combinaison ne génère pas de frottement sur les jambes, je ne compte donc pas la couper. En revanche, l’enfilage/désenfilage du haut est très pénible. Il faudra travailler ce point à moins que la fraicheur de l’Engadin nous permette de rester en combi fermée tout le long (on peut rêver…).

Les entrainements ont montré qu’au fil des enchainements nat/CAP la performance s’étiolait assez nettement. Il va donc falloir être très vigilent le jour de la course, d’autant plus que les composantes de l’altitude et de la température joueront un rôle décisif.

Rendez-vous le 12 juillet !




Triathlon L du Salagou 2014

8062014

Premier triathlon de la saison ce matin avec le L du Salagou.

Il était idéalement placé dans le calendrier sur un week end de 3 jours ce qui permettait de retrouver la famille à Montpellier.

Le matin je jette un œil à la météo qui annonce plus de vent que les jours passés. Je décide donc de ne pas partir en jantes à 66mm et je remonte les Xenthis. Bien m’en aura pris !

J’arrive sur le site 1h30 avant le départ. Je retrouve Dimitri, qui courre en relais la partie vélo mais qui est bien malade et a très peu dormi. Il vivra tout comme moi une journée difficile.

Je prépare tout le matoss. Je me pointe au parc à vélo et je constate qu’il me manque un bouchon de ceintre… Retour à la voiture et par chance je le retrouve !

Au parc je retrouve quelques Asveliens mais nous ne sommes malheureusement pas regroupés par club. Je fais également la connaissance d’un swimrunner qui a couru l’Utö swimrun la semaine précédente. Belle rencontre. Il est conquis par le format.

Petit stress avant de rejoindre la ligne car je ne peux laisser de sac dans le parc. Je rejoins en catastrophe ma sœur qui arrive juste sur site. Heureusement le départ est retardé de 15 min. Ca me permet de retrouver Goupil, Manu puis Marco dans l’eau.

La première impression sur le lac est pas terrible : ca pue, y a pleins d’algues et on ne voit rien dans l’eau.

Pour le départ nat je me positionne tout à droite pour être dégagé de la masse.

Le départ est lancé sans avertissement. Je pars sur un bon rythme.

Départ Nat

Je suis pas loin de la tête à la première bouée. Après celle-ci, je trouve des bons pieds qui me feront rallier l’arrivée en moins de 27’. Je sens quand même que j’ai un peu tapé dans les réserves mais je suis confiant car j’ai pris 2 gros bidons et un max de ravitos pour éviter la panne que j’avais connue sur le L de l’Alpe en 2012.

P1610222 [1280x768]

La transition est super longue. Il faut faire tout le tour du parc immense. Je mets plus de 5’ à ressortir avec mon vélo !

Je pars sur une bonne cadence mais sans trop attaquer dans la première côté (1,2 km à 7%). Je constate que le vent se lève sensiblement. Il est orienté favorablement puisque nous l’avons dans le dos sur la première partie du parcours qui est principalement montant et de face sur l’autre moitié qui est surtout descendant.

Dans la première bosse, 5km à 6%, je reviens sur pas mal de monde. Je rejoins d’abord Marco puis Manu. Le cardio est autour de 180 bpm. C’est un peu élevé mais je continue de me dire qu’en buvant beaucoup et en mangeant fréquemment ca va passer. Sur le retour, le vent se montre gênant. Je sais pas bien gérer ces moments vent de face.

JMB vélo Salagou

J’arrive au demi tour et je fais un joli tout droit à la bifurcation ! Je m’arrête pour l’unique ravito du premier tour pour emplir mes 2 bidons d’1L qui sont vides !

Je repars en me disant qu’il faut que je ne dépasse pas 170 bpm si je ne veux pas exploser. J’arrive à peu près à tenir ce plan. Je suis annoncé entre la 22 et la 25ème place sur ce 2ème tour. Les écarts sont faits entre les coureurs. Je commence à ressentir une grosse fatigue sur ce tour. Je mange un peu plus. Sur la fin du tour, je commence à me sentir nauséeux… 2 km avant la fin du vélo Goupil me reprend. Il a la banane. Il me demande si on va s’expliquer à pied. Je lui explique mes difficultés et qu’il va devoir la jouer solo

J’arrive donc au parc avec des sensations étranges.

P1610319 [1280x768]

T2 JMB

Je pars qd même à 15 km/h pour essayer de me faire violence mais j’explose en moins d’1 km. J’ai mal au dos, aux reins, j’ai des points de côté un peu partout. C’est le coup de chaud.

CAP JMB1

P1610393 [1280x768]

Le cardio part en vrille dès que je dépasse 11 km/h. Je suis obligé de m’arrêter. Je ne suis pas le seul. D’autres coureurs sont arrêtés, un vide son estomac… Je me dis que je ne vais pas avoir d’autres choix que d’abandonner. Je décide d’aller jusqu’au premier ravito mais il me semble à des années lumières, d’autant que le parcours est très vallonné, sur un terrain de trail. Au ravito, je suis aspergé d’eau et je bois et mange abondamment. Je repars et je constate que le cardio va mieux. C’est pas la folie mais de quoi tenir un petit rythme de footing. J’atteins le 2ème ravito commun au 1er et je retrouve Manu qui abandonne. Je m’arrête près de 3 minutes pour me retaper. Marco arrive à son tour. Il est également au bord de l’abandon. Nous décidons de faire cause commune pour rallier l’arrivée.

CAP JMB4

Sur le deuxième tour cela va un peu mieux. Le fait de faire une course d’équipe aide à soutenir l’effort dans la fournaise du sol martien du Salagou.

Nous arrivons en 5h20, complètement cuit au sens propre et figuré.

salagou-2823

Au final, un site sublime pour le triathlon mais les conditions locales, chaleur et vent, ne sont vraiment pas faites pour le lorrain que je suis.

Les stats

Général
5h20’26″, 39ème/236 finishers (304 partants)

Natation (1,89 km)
26’52″, 12ème temps/236
http://connect.garmin.com/activity/516423553

Vélo (87,3 km, 1257m D+)
2h50’58″ : 30,6km/h de moy; 30ème temps/236.

Cardio : 163 puls/min en moy, max 183 puls/min.
http://connect.garmin.com/activity/516423562

CAP (19,53 km, 280m D+)
1h55’15″ : 10,2 km/h de moy; 77ème temps/236.

Cardio : 155 puls/min en moy, max 172 puls/min.

http://connect.garmin.com/activity/516423573







taourirtigerclub |
EPS à St François de Sales |
Clairobscur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FC GLONVILLE
| Grenoble, Bastille, Rachais...
| E S Tirepied football saiso...